Algérie-Ukraine : axer sur les secteurs productifs

La possibilité d’approfondir la coopération économique entre l’Algérie et l’Ukraine, par le biais du Conseil des exportations et des investisseurs près du ministère des Affaires étrangères de ce pays, a été abordée, lundi dernier, entre le chargé de la gestion de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), El Houari Abdellatif et l’ambassadeur de la République d’Ukraine en Algérie, Maksym Subkh, lors d’une entrevue qui s’est déroulée au siège de l’agence.

Les deux pays qui se sont engagés dans des réformes économiques au cours de ces dernières années dans le sillage des efforts visant l’amélioration du climat des investissements et de l’environnement des affaires aspirent à intensifier les échanges bilatéraux mais aussi à consolider les liens de coopération dans le domaine du partenariat économique. Dans cette optique, les deux parties ont eu l’occasion, en avril dernier, de souligner leur engagement quant à accompagner les initiatives communes sur le plan institutionnel par des actions destinées notamment à conforter le cadre juridique et le dispositif conventionnel bilatéral à même de rassurer les opérateurs et de les inciter à s’intégrer dans cette dynamique. Les responsables algériens avaient insisté, à ce titre, sur l’orientation des partenariats vers des secteurs productifs contribuant à la diversification de l’économie algérienne. Selon les statistiques de l’ambassade d’Ukraine, «le volume total des échanges de biens et services entre l’Ukraine et l’Algérie en 2020 s’est élevé à 378,408 millions dollars, en baisse par rapport à 2019».
La structure des exportations ukrainiennes vers l’Algérie reste dominée par les groupes de marchandises constitués essentiellement de céréales, métaux ferreux, minerais, graisses et huiles d’origine animale et végétale, alors que la nomenclature des importations d’Algérie a été dominée par les groupes de marchandises composés notamment de sel, soufre, terre et pierres, produits de la chimie inorganique, et fruits. Les responsables des services de l’ambassade d’Ukraine précisent que «la baisse des exportations ukrainiennes vers l’Algérie en 2020 était principalement due à l’impact négatif de la pandémie COVID-19, et la fermeture des frontières aux marchandises importées qui concurrencent les producteurs locaux». Aussi, la partie ukrainienne enregistre «l’intérêt de l’Algérie pour l’obtention de la technologie de pointe». En conséquence, «il est prioritaire pour l’Ukraine d’augmenter la part de l’exportation de ses produits de haute technologie et la coopération dans les domaines prometteurs tels que l’espace, l’aviation, l’énergie, pétrole et gaz, construction immobilière, industrielles et infrastructure». D’autre part, l’intérêt des Ukrainiens va à l’agriculture, particulièrement en ce qui concerne la production et les industries de transformation.
D. Akila

Source : https://www.elmoudjahid.com/fr/economie/algerie-ukraine-axer-sur-les-secteurs-productifs-12652

fr French
X