Consacrer une politique commerciale orientée vers la réduction des importations

ALGER – Le Gouvernement envisage dans le cadre de son Plan pour la mise en œuvre du programme du président de la République, de mettre en place de nouveaux mécanismes devant permettre de favoriser la résilience de l’économie nationale aux chocs extérieurs s’appuyant sur une politique commerciale orientée vers la réduction des importations et la promotion des exportations hors-hydrocarbures.

Selon ce Plan d’action, dont l’APS détient une copie, ces nouveaux mécanismes envisagés consistent notamment en la valorisation de la production nationale, la rationalisation des importations, le renforcement des capacités d’exportation, la facilitation de l’acte d’exporter, ainsi que l’actualisation et le développement des accords commerciaux de libre change.

Dans le cadre de la politique de valorisation de la production nationale et de rationalisation des importations, le Gouvernement compte mettre en place des dispositifs juridiques obligeant l’ensemble des opérateurs économiques à recourir aux biens et aux services produits localement dans le cadre leurs commandes, de manière à réduire les importations.

Le Gouvernement fera en sorte aussi d’encourager les investissements dans le domaine de la production de matières premières et la soumission des importateurs à l’obligation de l’enregistrement de leurs fournisseurs auprès des services concernés afin d’assurer l’intégrité et la transparence des pratiques commerciales.

En vue de renforcer les capacités d’exportation, le Gouvernement continuera à encourager et à accompagner la promotion des exportations hors-hydrocarbures en apportant les appuis nécessaires aux opérateurs économiques dans le but d’améliorer leurs compétitivités.

Pour concrétiser cet objectif, il procédera à la mise en place d’une stratégie nationale des exportations et à l’application des différents textes législatifs et réglementaires régissant et encadrant l’acte de l’exportation selon une approche de simplification et d’amélioration des procédures.

Cette simplification de l’acte d’exporter sera visible, selon le document du Gouvernement, par différentes actions à l’instar du traitement rapide des dossiers de remboursement d’une partie des frais de transport à travers le fonds spécial pour la promotion des exportations et la création d’un dispositif de veille économique pour capter toute opportunité d’exportation de la production nationale.

Il est envisagé également de nouveaux mécanismes favorisant la résilience de l’économie nationale aux chocs extérieurs, l’actualisation et le développement des accords commerciaux de libre-échange par le Gouvernement à l’instar de l’évaluation des accords multilatéraux et bilatéraux (accord d’association avec l’Union européenne, grande zone arabe et de libre-échange et accord préférentiel avec la Tunisie), ainsi que l’évaluation du processus d’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce.

Il est question aussi d’évaluer le dossier relatif aux règles d’origines dans le cadre des zones de libre-échange afin de « définir précisément les conditions d’octroi des avantages tarifaires en relation avec chaque accord ».

Le Gouvernement s’engage à assainir la sphère commerciale en mettant en place des outils et des mécanismes nécessaires pour assurer une meilleure organisation et encadrement du commerce intérieur, dont les principaux objectifs seront la lutte contre le commerce informel, l’assainissement du marché et la moralisation de l’acte du commerce.

La révision de la stratégie globale du contrôle économique et de la répression des fraudes, le renforcement des capacités analytiques du secteur du commerce et le renforcement des mécanismes de protection de la santé, la sécurité et des intérêts du consommateur figurent également parmi les actions envisagées par le Gouvernement dans son Plan d’action.

Source : https://www.aps.dz/economie/126989-consacrer-une-politique-commerciale-orientee-vers-la-reduction-des-importations

fr French
X