Consolider les facteurs de compétitivité

L’amélioration de la qualité de la production industrielle et le renforcement de sa compétitivité passent nécessairement

par le développement des capacités nationales en ce qui concerne l’adaptation aux normes de contrôle, d’appui aux processus et organismes d’accréditation, d’évaluation de la conformité ainsi que de certification des entreprises.
La transformation de l’économie nationale reste également tributaire de l’accompagnement des petites et moyennes entreprises, a fait savoir le ministre de l’industrie, d’autant plus que les PME constituent l’essentiel du tissu industriel national. M. Mohamed Bacha, qui vient de souligner ces prérequis dans le sillage de la nouvelle politique de croissance adoptée par les pouvoirs publics, a mis en avant, ainsi, le rôle des organismes et institutions concernés dans la consolidation des facteurs de compétitivité des entités du secteur devant leur permettre d’être en mesure de s’adapter aux exigences de l’étape à venir. Nassira Kouraiche, enseignante à l’université de Chlef, évoque l’importance du rôle de l’écosystème d’accompagnement des entreprises, notamment dans la promotion de l’activité entrepreneuriale en Algérie, pour dire qu’à ce niveau, «l’accent a été mis sur les composantes liées aux structures d’appui, de soutien et d’accompagnement». Dans ce contexte, elle souligne dans ses conclusions que «malgré le rôle positif joué par les acteurs de l’écosystème entrepreneurial de l’accompagnement dans la promotion de l’activité en termes de création de PME, une réelle dynamique reste à parfaire».
Nassira Kouraiche, qui aborde les différents aspects de la stratégie d’accompagnement des entreprises, entre autres les PME industrielles, affirme dans ce sens que «les résultats révèlent une volonté d’entreprendre qui contraste avec un faible potentiel de pérennité des entreprises créées». Une situation qui, dit-elle, «appelle à s’interroger sur l’apport réel de l’écosystème entrepreneurial de l’accompagnement au développement de l’entrepreneuriat en Algérie». Et de suggérer qu’une réelle promotion de l’entreprise «doit être concrètement soutenue à travers l’opérationnalisation effective d’un certain nombre de structures, entre autres les incubateurs permettant l’émergence, le développement et la pérennité, notamment des entreprises innovantes».
Aussi, il apparaît fondamental de revoir les dispositifs d’aide et d’accompagnement de façon à les inscrire dans une nouvelle dynamique de développement et suivant une approche macro-méso et micro-économique dans le cadre d’une concertation permanente, pour apporter sa contribution dans la construction d’une économie tournée résolument vers les défis majeurs qu’impose le nouveau contexte économique. En fait, «toutes les politiques publiques doivent converger vers la réalisation du triptyque «émergence-développement-survie des entreprises», conclut Nassira Kouraiche.

Source : https://www.elmoudjahid.com/fr/economie/industrie-consolider-les-facteurs-de-competitivite-7302

fr French
X