Législatives: libérer l’investissement productif, un objectif crucial de plusieurs formations politiques

ALGER – De nombreuses formations politiques en lice pour les législatives du 12 juin prochain font de la libération de l’investissement productif, porteur d’une valeur ajoutée pour l’économie nationale, un objectif crucial qu’elles

comptent concrétiser si ses candidats venaient à siéger au parlement.

Plusieurs partis et mouvements plaident pour l’encouragement de l’investissement national et étranger à même d’assurer le développement national à travers des mesures incitatives susceptibles de booster la production et de permettre à la main d’œuvre nationale d’acquérir une expérience supplémentaire dans un contexte mondial marqué les développements technologiques et scientifiques enregistrés.

Ils appellent par ailleurs à assurer un environnement attractif pour l’investissement et à améliorer le classement de l’Algérie par les instances internationales, en s’attelant lors de la prochaine assemblée à élaborer des  textes législatifs pour passer graduellement d’une économie de développement à une économie d’exportation.

Dans ce cadre, le parti de la liberté et de la justice (PLJ) a souligné la nécessité d’encourager l’investissement national et étranger en garantissant un cadre administratif et financier, de respecter les lois régissant l’économie nationale en éliminant  les entraves bureaucratiques, de revoir le système bancaire et de trouver un mécanisme à même de garantir le libre mouvement des capitaux.

Dans son programme, le parti appelle à encourager les entreprises nationales privées exportatrices à réduire leurs charges fiscales et à développer une économie productrice de richesses qui repose sur l’investissement productif national public et privé dans les secteurs stratégiques, notamment les industries de base et les industries de transformation.

De son côté, le mouvement Al Islah a insisté sur « la nécessité de revoir le système des lois » relatives aux politiques économiques et de garantir la transparence dans le traitement avec tous les opérateurs, tout en investissant dans le capital intellectuel.

Le mouvement entend réhabiliter l’environnement économique à travers la réforme du système financier, lutter contre la corruption administrative, assurer un climat d’affaires adéquat et encourager les secteurs économiques prioritaires, à l’instar des secteurs de l’agriculture et de l’industrie.

Source : https://www.aps.dz/economie/122548-legislatives-liberer-l-investissement-productif-un-objectif-crucial-de-plusieurs-formations-politiques

Laisser un commentaire

fr French
X