Pétrole : Le baril rompt avec la tendance baissière

Portés notamment par la politique d’offre contenue, observée par les Etats membres de l’OPEP+, les cours du baril Brent ont rompu avec la tendance baissière, débutée en juin 2014, et sont cotés actuellement au-dessus de la barre

des 70 dollars, le plus haut niveau au cours de ces deux dernières années.

Les quatorze membres des pays exportateurs de pétrole et leurs dix alliés regroupés au sein de l’alliance OPEP+, engagés depuis décembre 2016 dans un processus de réduction de l’offre sur le marché mondial, sur la base de quotas définis par l’accord d’encadrement de la production, ont décidé d’agir pour rééquilibrer le marché tout en augmentant progressivement la production, une approche prudente, en vigueur jusqu’en juillet. Cependant, les experts internationaux prévoient que cette position de l’OPEP+ se maintiendra pour les prochains mois, ce qui stimulera davantage les prix du pétrole qui pourraient même atteindre les 100 dollars avant la fin de l’année.
Une option qui n’est pas à exclure selon eux au regard des derniers développements positifs intervenus au niveau de la conjoncture économique mondiale, mais aussi par rapport à l’évolution du contexte sanitaire à la faveur des campagnes de vaccination entamées par plusieurs pays et qui devront connaître une intensification durant les jours et mois à venir. «On est dans une situation où il y a un retour de la demande pétrolière qui est très forte avec l’avancée des campagnes de vaccination à travers le monde, et les économies qui reprennent, notamment aux Etats-Unis, en Europe et surtout en Chine», a déclaré dans ce sens, John Plassard, le spécialiste en investissement (Mirabaud Group), au site «Boursorama.com». Aussi, a-t-il indiqué, l’autre raison de cette remontée des prix réside dans «la récente réunion de l’OPEP+ qui a montré une certaine frilosité, en particulier des membres du cartel OPEP, quant à ouvrir leurs vannes» pour préserver cette tendance à la stabilité et même à la montée des cours de l’or noir dans ce contexte de crise économique que traverse la majorité des pays exportateurs de pétrole. Une tendance qui sera certainement maintenue lors du prochain conclave de l’alliance OPEP+, a affirmé ce spécialiste, ce qui suppose une poursuite, à la même cadence haussière, des cours du baril durant les mois à venir. En fait, a-t-il souligné, «l’OPEP n’est pas dans un cycle de réduction des prix». Aussi, cette conviction s’explique par le fait que «les réformes des infrastructures engagées par les puissances économiques mondiales, en Europe, aux Etats-Unis et en Chine, entre autres, exigeront davantage d’énergie», ce qui influera certainement sur la demande, a-t-il fait savoir. Selon ce spécialiste, «celle-ci dépassera la demande pré-Covid 19 et même celle de 2008 et après la crise de 2008». Une perspective que partagent d’autres experts du domaine pétrolier et qui confortent l’option de la poursuite de la remontée des prix de l’or noir.
D. Akila

Source : https://www.elmoudjahid.com/fr/economie/petrole-le-baril-rompt-avec-la-tendance-baissiere-10920

fr French
X