Site d’emploi dédié aux métiers du web : Gagner en temps et en efficacité

Le premier site-web d'emplois consacré à l'emploi des métiers du web et du numérique en Algérie vient d’être lancé. Les initiateurs de cette plateforme expliquent que l’objectif recherché à travers cette démarche est de permettre «de répondre aux besoins personnalisés des recruteurs et chercheurs d'emploi en les redirigeant directement vers les meilleures opportunités, leur permettant ainsi de gagner en temps et en efficacité».Digital Jobs ou les «emplois numériques» est «un “Job Board” qui permet d’organiser les recrutements des métiers du web et du digital, notamment le marketing digital et le développement web, et de centraliser les talents et les brands digitaux dans un seul coin». Aussi, ajoutent-ils, selon les données qui nous ont été communiquées, «ce site web offre l’opportunité aux entreprises qui bénéficient ainsi d’un accompagnement dans leurs campagnes/processus de recrutement spécialement dans les métiers du digital, les aide aussi à acquérir les meilleurs compétences, tout en participant à la construction de leur marque employeur». Sur un autre registre, «Digital-jobs.co” assiste les candidats dans le développement de leur carrière professionnelle». L’autre avantage qu’offre cette plate-forme numérique réside dans le fait qu’elle constitue «un outil de ressources humaines simple et facile d’accès qui permettra de rapprocher le talent et le recruteur dans le monde du digital». Il s’agit, aussi, d’une «solution de recrutement et d’un gain de temps» qui accorde une place privilégiée «à la relation humaine et qui permet au chef d’entreprise (ainsi que les spécialistes RH) de se concentrer sur son cœur de métier». Expliquant les raisons qui ont motivé cette démarche, ses initiateurs évoquent, notamment «la pandémie de la Covid-19 qui a stimulé l’apparition de nouveaux métiers», mais aussi l’explosion de «la demande pour les produits digitaux, la transformation digitale et l’émergence de nouvelles fonctions et métiers en Algérie», à l’instar du monde entier, et enfin «le secteur du digital qui est en forte croissance : donc un secteur porteur d’emplois» et «l’apparition de nouveaux besoins dans le domaine du digital dans tous les secteurs». À cet effet, précisent-ils, «les recruteurs peuvent avoir un compte premium gratuitement (jusqu’au 1er septembre 2021), en s’inscrivant à la plateforme "digital-jobs.co" et en choisissant le pack bronze, ce qui leur permettra d’avoir une page entreprise, publier deux annonces gratuites, accéder au tableau de bord pour le suivi des candidatures et enfin un accès illimité à la CV-thèque. Aussi, «en plus de la facilité et de la simplicité de recrutement, Digital Jobs…

Pétrole : Le Brent à plus de 76 dollars

Les prix du pétrole ont battu de nouveaux records en plus de deux ans et demi, hier, avant de revenir vers l'équilibre, à trois jours du sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses alliés (Opep+). Ce lundi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 76,18 dollars à Londres, parfaitement stable par rapport à la clôture de vendredi. À New York, le baril de WTI pour le même mois gagnait un timide 0,08%, à 74,11 dollars. Le Brent et le WTI ont touché en cours de séance asiatique 76,60 dollars et 74,45 dollars, une première depuis le mois d'octobre 2018. Les investisseurs «continuent de surfer sur la vague haussière avant la réunion de l'Opep+ de cette semaine», constate Ricardo Evangelista, analyste. Les treize membres de l'Opep et leurs dix alliés via l'accord Opep+ se réuniront jeudi pour statuer sur leurs niveaux de production, à compter du mois d'août. Par ailleurs, «il semble peu probable que les États-Unis lèvent les sanctions contre l'Iran dans un avenir proche», ajoute-t-il. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé, vendredi, ne pas avoir reçu de «réponse» de l'Iran sur une possible extension de l'arrangement temporaire sur les inspections nucléaires qui vient d'expirer, de quoi compliquer les négociations toujours en cours. Pour les investisseurs pétroliers, il s'agit de savoir si les sanctions qui empêchent actuellement l'Iran d'exporter sa production seront allégées, ce qui changerait drastiquement l'équilibre du marché de l'or noir et pourrait peser sur les cours. Source : https://www.elmoudjahid.com/fr/economie/petrole-le-brent-a-plus-de-76-dollars-11614

Sonatrach: Les exportations d’hydrocarbures en hausse

ALGER- Les exportations des hydrocarbures réalisées par la Sonatrach durant les cinq premiers mois de l'année ont augmenté de 45%, passant à 12,6 milliards dollars à fin mai contre 8,7 milliards de dollars à fin mai 2020, a indiqué mardi un responsable du groupe. Ce montant a été réalisé grâce à un volume d'hydrocarbures exportées estimé à 41 millions de tonnes équivalant pétrole (MTEP) à fin mai 2021 contre 33 MTEP à fin mai 2020, a précisé M. Boutaleb Mohamed Rochdi, Directeur Gestion de la Performance au sein du groupe, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan de Sonatrach pour 2020 et les 5 premiers mois de 2021. Ainsi, sur 67 MTP d'hydrocarbures commercialisées durant la même période, contre 58 MTEP à fin mai 2020 (+17 %), le volume de production commercialisé sur le marché national a atteint 27 MTEP contre 25 MTEP en 2020. La production primaire d'hydrocarbures réalisée durant les 5 premiers mois de l'année a été de 78 MTEP, contre 75 MTEP durant la même période en 2020 (+4%), à raison de 22% de pétrole brut, 68% de gaz naturel, 5% de GPL et 5% de condensat. Pour ce qui est de l'activité de raffinage, elle a porté sur 12,2 MTEP durant la même période contre 11,8 MTEP en 2020. Quant aux importations des produits raffinés, Sonatrach a réussi à les réduire sensiblement: elles sont passées de 668 MTEP à 112 MTEP au cours de la même période de référence. Dans une déclaration à la presse, à l'issue de la présentation du bilan, le P-dg de Sontrach, Toufik Hakkar, s'est réjoui de ces résultats en soulignant qu'ils ont été réalisés "malgré la pandémie et ses impacts". "En plus du chiffre d'affaires à l'exportation qui a dépassé 20 milliards de dollars en 2020, le groupe a réussi à renforcer ses parts de marché à l'international, en renouvelant les contrats avec ses partenaires. Il a également réduit, voire arrêté, l'importation du mazout, depuis août 2020", a-t-il déclaré en soulignant la détermination de Sonatrach à s'investir de plus en plus dans le renouvelable. https://youtu.be/ZxrIR_gyw-o Source : https://www.aps.dz/economie/124243-sonatrach-hausse-de-45-a-12-6-milliards-de-dollars-des-exportations-d-hydrocarbures-a-fin-mai

Gaz: Sonatrach toujours apte à assurer l’approvisionnement de l’Espagne

ALGER- La compagnie Sonatrach sera toujours apte à assurer l'approvisionnement de l'Espagne en gaz naturel via le gazoduc Medgaz et grâce aux capacités de liquéfaction de l'Algérie, a affirmé mardi à Alger le PDG de Sonatrach, Tewfik Hakkar. "Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires en cas de non renouvellement du contrat d'excellence du gazoduc concerné", a assuré M. Hakkar, lors d'une conférence de presse animée en marge de la présentation des bilans d'activités de Sonatrach, en réponse à une question sur la possibilité de non renouvellement du contrat d'excellence du gazoduc Maghreb-Europe reliant l'Algérie à l'Espagne via le Maroc. "Même en cas de non renouvellement de ce contrat qui prend fin en octobre prochain, l'Algérie pourra fournir l'Espagne, mais également répondre à une éventuelle demande supplémentaire du marché espagnol sans aucun problème", a souligné le PDG de Sonatrach. Interrogé au sujet de l'engagement de Sonatrach au niveau des projets de dessalement d'eau de mer à travers le territoire national, M. Hakkar a fait savoir que quatre projets de réalisation de stations de dessalement ayant un "caractère urgent" ont été confiés à Sonatrach pour faire face au manque de précipitations. Sonatrach est engagée sur les 11 stations de dessalement d'eau de mer, dont 9 activent à une capacité de 100 %, selon le PDG de la compagnie nationale. Questionné sur la loi sur les hydrocarbures, M. Hakkar a fait savoir que "d'ici la fin du mois de juillet prochain" tous les textes d'application seront publiés, estimant que cette loi est "attractive" et "très flexible". S'agissant du développement des énergies renouvelables (EnR), le premier responsable de la compagnie nationale des hydrocarbures a affirmé que "Sonatrach s'inscrit dans le processus de développement des EnR". A ce propos, il a expliqué que les hydrocarbures continueront à jouer un rôle "important jusqu'à 2050", tout en soutenant que  "les hydrocarbures ne constitueront pas moins de 50 % du mix énergétique mondial jusqu'en 2050 (...) et que l'hydrogène ne sera compétitif qu'à partir de 2050 notamment en Europe". Au sujet des raisons du retrait de la compagnie British Petrolium (BP) de l'Algérie, M. Hakkar a expliqué que cela est dû à la stratégie globale de la compagnie britannique qui s'était orientée vers les EnR en quittant graduellement le secteur des hydrocarbures. "Il y aura un autre partenaire qui remplacera BP au niveau des projets concernés au terme des contrats qui arriveront à expiration en 2027", a-t-il…

Electricité: une capacité additionnelle de 1868 MW mise en place

ALGER- Une capacité additionnelle de production d’électricité de 1868 MW, 50 ouvrages de transport d’électricité et 767 postes de moyenne tension et basse tension (MB/BT) ont été mis en service pour sécuriser l’approvisionnement du pays en électricité durant la période estivale, a indiqué mardi un communiqué du ministère de l'Energie et des mines. "Pour cette année, il s’agit principalement de la mise en service d’une capacité additionnelle de production d’électricité de 1868 MW, de 50 ouvrages de transport d’électricité tous types de tensions confondus (postes et lignes) et de 767 postes MT/BT et 2 704 km de lignes MT & BT (réseaux de distribution). Ces nouvelles infrastructures viennent s’ajouter à un parc important déjà existant de plus de 22 000 MW et qui a été fiabilisé grâce à des opérations de maintenance régulières", a précisé la même source. Ces infrastructures et ouvrages électriques "prioritaires" ont été réalisés pour sécuriser l’approvisionnement du pays en électricité, a souligné le ministère tout en rappelant que "chaque année, il est mis en place au niveau du secteur de l’énergie, un plan spécial passage été". "Des investissements importants sont consentis par Sonelgaz pour permettre la couverture de la demande en électricité de la population et des infrastructures socio-économiques avec le minimum de contraintes et garantir la mission de service public qui lui est dévolue", a ajouté le communiqué. Selon le ministère, les prévisions de la puissance maximale appelée pour l’été 2021 seront de 15 500 MW pour des températures saisonnières (normales) et 16 500 MW pour des températures exceptionnelles (caniculaires), soit en augmentation de 6% par rapport à celle enregistrée durant l’été 2020. Aussi, pour le passage de l’été 2021, le ministère a rassuré quant à "la disponibilité des unités de production qui  garantiront aisément la demande électrique attendue durant cette période". Il en est de même pour les régions du sud et du grand sud du pays, où des dispositions ont été prises pour  renforcer la puissance installée notamment par le transfert des turbines à gaz mobiles du nord vers le sud de manière à garantir la satisfaction de la demande avec une réserve suffisante. En dépit des plans d’actions et dispositions mis en place pour garantir une meilleure qualité de service, le ministère n'a pas exclu des incidents "aléatoires" pouvant affecter "les ouvrages et les matériels, notamment lors des conditions climatiques extrêmes, atteintes tiers, surcharge ou autres, à l’exemple de la canicule qui…

Hydrocarbures: Sonatrach réalise 20 milliards dollars de chiffre d’affaires à l’export en 2020

ALGER - La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach a réalisé un chiffre d'affaires à l'export de 20 milliards de dollars en 2020, soit une baisse de 39 % par rapport à 2019, suite aux conséquences de la crise sanitaire du Covid-19, a indiqué mardi à Alger un responsable du groupe. Selon le directeur Gestion de la Performance au sein du groupe, Mohamed Rochdi Boutaleb, la crise sanitaire du Covid-19 a affecté en 2020 la quasi-totalité des secteurs économiques dans le monde et en particulier celui du pétrole et du gaz, précisant que les compagnies pétrolières ont subi des pertes estimées à 40% de leurs revenus et ont, par conséquent, décidé de réduire de 32% leurs investissements. "Pour Sonatrach, l’impact a été similaire que celui enregistré sur les compagnies", a souligné M. Boutaleb, s'exprimant lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan de Sonatrach pour 2020 et pour les 5 premiers mois de 2021. Dans ce contexte, il a rappelé la baisse de 35% du prix moyen annuel du Sahara Blend et la réduction de la production de pétrole brut de la compagnie nationale en conformité avec les décisions de l’OPEP+, ainsi que la réduction des budgets d’investissement et de fonctionnement de 35% et 13% respectivement par rapport aux budgets initiaux 2020. L'investissement de Sonatrach a atteint 5,7 milliards de dollars équivalents, en baisse de 30% par rapport à 2019.La fiscalité versée à l’Etat s'est élevée, quant à elle, à 1.853 milliards DA, en baisse de 31% par rapport à 2019. En dépit de l’impact négatif de la crise sanitaire, "les efforts déployés par Sonatrach ont permis d’atteindre des résultats positifs, notamment en matière d’exploration et de renouvellement des réserves, de mise en service de nouveaux projets et infrastructures gazières et d’exportation pour la première fois de la décennie de gasoil et d’essences", a-t-il mentionné. La production primaire d’hydrocarbures a atteint 176 millions TEP (tonne équivalent pétrole), en baisse de 6% par rapport à 2019, induite par le respect du quota OPEP+ et la baisse des enlèvements des clients étrangers en gaz naturel. Selon M. Boutaleb, la production commercialisée s'est élevée en 2020 à 140 millions TEP, en baisse de 7% par rapport à 2019, tandis que les exportations ont atteint 81 millions TEP. S'agissant de la production nationale des raffineries, elle a enregistré une augmentation à 28 millions de tonnes en 2020, en hausse de 7% par…

MDN: un colloque sur les technologies de l’industrie 4.0 organisé à Alger

ALGER- La direction des fabrications militaires du ministère de la Défense nationale (MSN) a organisé mardi au Centre national de l'Armée à Beni Messous à Alger un colloque intitulé "les technologies de l'industrie 4.0, moteur de changement du secteur industriel national", a indiqué un communiqué du MDN.   "Dans le cadre du programme d’action 2021 de soutien aux fabrications militaires à travers la veille technologique, la recherche et le développement, et l’échange d’informations scientifiques et techniques, la Direction des Fabrications Militaires du Ministère de la Défense Nationale a organisé, mardi 29 juin 2021, au Cercle National de l’Armée à Béni Messous à Alger, un colloque intitulé + Les technologies de l’industrie 4.0, moteur de changement du secteur industriel national+", précise le communiqué. Les travaux de ce colloque, ajoute la même source, ont été ouverts par Monsieur le Général-Major, Mohamed Salah Benbicha, Secrétaire Général du Ministère de la Défense par intérim, en présence du Directeur Général de l’Institut National des Etudes de la Stratégie Globale, ainsi que les représentants de plusieurs départements ministériels et du secteur socio-économique national et des cadres de l’Armée Nationale Populaire. "Le colloque a abordé les concepts de l’industrie 4.0 et ses technologies émergentes, les évolutions technologiques dans ce domaine ainsi que leurs applications dans le secteur industriel national, notamment les fabrications militaires", note encore le même communiqué. Ainsi, ce colloque, relève le communiqué du MDN, "constitue une opportunité pour les participants afin de débattre des possibilités réelles qu’offre l’industrie 4.0 pour les entreprises nationales à caractère industriel, dans l’objectif d’accélérer le processus de leur modernisation et d’accompagner leur transformation digitale, ainsi que l’échange du savoir entre les différents acteurs du développement technologique dans les secteurs civil et militaire". Source : https://www.aps.dz/economie/124264-mdn-un-colloque-sur-les-technologies-de-l-industrie-4-0-organise-a-alger

L’Algérie élue à la vice-présidence du bureau du CRP du PNUE

ALGER- L'Algérie a été élue à la vice-présidence du bureau du Comité des représentants permanents du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (CRP-PNUE), a indiqué mardi le ministère de l'Environnement dans un communiqué. (suite…)

Le secteur des assurances enregistre un taux de croissance de 7,7%

ALGER- Le chiffre d'affaires du secteur des assurances a atteint les 43,5 milliards de dinars durant le premier trimestre de 2021, contre 40,4 milliards DA par rapport à la même période de l'année 2020, soit un taux de croissance de 7,7%, selon une note de conjoncture du Conseil national des assurances (CNA). (suite…)