Chitour appelle au développement de la filière bois-énergie

ALGER- Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour, a appelé, lundi à Alger, au développement de la filière bois-énergie, en mettant l’accent sur la nécessité de lancer « un plan

Marchal » de plantation d’arbres à croissance rapide à travers toutes les wilayas du pays.

« Le biomasse pourrait avoir une place importante dans la transition énergétique du pays en replaçant graduellement jusqu’à 10% le gaz naturel que nous consommons actuellement », a assuré M. Chitour lors d’une rencontre avec plusieurs organismes concernés dans le cadre de ses consultations régulières sur les voies et les moyens possibles pour concrétiser l’objectif de 50% d’énergies renouvelables, prévu par le gouvernement d’ici à 2030.

Se référant aux données présentées par le bureau national d’étude pour le développement rural (BNEDER), le ministre a affirmé que « la plantation d’une centaines de millions d’arbres par an sur une dizaine d’années nécessiterait 500.000 hectares ».

« Nous comptons y aller graduellement en choisissant les arbres à croissance rapide et les espèces adaptées à chaque région « , a-t-il détaillé, ajoutant que de telles rencontres permettaient de déterminer les premiers chantiers pour la mise en place « d’un plan Marchal »de plantation d’arbres rapides à travers toutes les wilayas.

Outre le bois, le ministre a également insisté sur la valorisation des déchets de paille, du grignon d’olive ainsi que les déchets de dattes qui pourraient se substituer en partie aux essences et diesel.

« Au-delà de son aspect économique, la plantation des arbres permet la séquestration du carbone et l’enrichissement des forêts », a-t-il fait valoir.

Quant au coût nécessaire pour la plantation de ces arbres sur une durée de dix ans, le ministre a indiqué que l’évaluation financière du projet est en cours.

Dans ce contexte, il a fait savoir que l’Algérie escomptait une aide financière des Nations Unies dans le cadre de la COP26, en vertu de laquelle les Etats sont appelés à abandonner les combustibles fossiles comme source d’énergie et les remplacer par les énergies propres.

Au terme de son intervention, le ministre a annoncé la tenue d’un Workshop qui regroupera tous les secteurs concernés afin de définir la position de l’Algérie concernant le bois-énergie et la biomasse et ses actions pour promouvoir cette énergie propre.

Pour sa part, le représentant du ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a affirmé que le BNEDER a été chargé par son ministère de réaliser un inventaire sur les ressources forestières et alfatières, pour permettre à l’Algérie de connaître ses potentialités afin de mieux les exploiter.

Actuellement, la production de l’Algérie en bois ne dépasse pas les 111.000 mètres cubes.

Plusieurs ministères étaient représentés à cette journée, ainsi que des représentants de l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL), le Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) et l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA).

Source : https://www.aps.dz/economie/124219-energies-renouvelables-chitour-appelle-au-developpement-de-la-filiere-bois-energie

fr French
X