PRIX DES MARCHANDISES

Baisse à l’exportation, hausse à l’importation

Les  prix  à  l’exportation  des  marchandises  en  monnaie  locale  (dinar), hydrocarbures compris,

ont enregistré une baisse de 28,7%, durant le 1er semestre 2020, par rapport à la même période de 2019, tandis que les prix à l’importation affichaient une augmentation 2,1%, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

La baisse de l’indice des valeurs unitaires (IVU) à l’exportation des marchandises (prix à l’exportation) s’explique par les baisses de 30,4% des prix des hydrocarbures et des prix des exportations des produits hors hydrocarbures (PHH) de 1,6% durant la même période, selon les explications de l’Office.

La baisse des prix à l’exportation des marchandises, dominées par les hydrocarbures, “est intégralement expliquée par la chute des cours internationaux des hydrocarbures”, selon les données d’une publication de l’ONS sur les indices des valeurs unitaires (IVU) du commerce extérieur de marchandises au 1er semestre 2020.

Ces baisses de prix à l’exportation, particulièrement celle des hydrocarbures (-30,4%), qualifiées par l’Office de “remarquable”, associées aux baisses en volume, ont eu “un impact négatif sur nos recettes globales d’exportations, qui ont reculé de 35,9%” durant les six premiers mois de cette année par rapport à la même période en 2019, a relevé l’ONS.

Durant les six premiers mois, le volume des exportations algériennes a baissé de 35,9% pour totaliser 1 365 milliards de dinars contre 2 129,8 milliards de dinars à la même période de l’année précédente, a détaillé la même source. Quant à l’évolution haussière de l’indice des prix à l’importation, durant les six premiers 2020, elle a été tirée par six groupes de produits sur neuf que contient la structure des importations.

La  hausse  la plus  remarquable  a  concerné  les  huiles, graisses et cires d’origine animale ou végétale avec (+13,9%), les  produits  alimentaires et animaux vivants (+7,9%), les machines et matériels de transport (+7,1%) et les boissons et tabacs (+6,6%). Pour d’autres groupes de produits, leurs prix à l’importation ont, également, connu des hausses. Il s’agit des articles manufacturés (+4,8%), ainsi que des articles manufacturés divers avec +2%.

Par ailleurs, des groupes de produits ont connu des baisses de leurs prix à l’importation. Cette baisse a concerné les groupes de produits des combustibles minéraux, lubrifiants et produits connexes (13,8%), des produits chimiques et produits connexes (-8,8%) et enfin des matières brutes non comestibles, sauf carburants avec -7,3%.

Les importations ont atteint 2 128,4 milliards de dinars durant les six premiers mois de l’année en cours, contre 2 660 milliards de dinars à la même période en 2019, enregistrant une baisse en valeur de 20%, selon l’ONS.

Ces évolutions ont conduit à un “creusement” du déficit commercial qui est passé de -530,2 milliards de dinars au 1er semestre 2019 à -763,4 milliards de dinars à la même période de l’année en cours. Ces résultats du commerce extérieur ont fait également baisser le taux de couverture des importations par les exportations de 80,1% à 64,1% durant la même période de comparaison.

fr French
X