Compagnies d’assurances : Transformer la Covid-19 en opportunité

Le secteur des assurances continue à subir les effets du Covid-19. Le chiffre d’affaires

a reculé en 2020 à 136 milliards de dinars, contre 144 milliards en 2019, soit une baisse de 8 milliards de dinars. Jamais le secteur n’a enregistré par le passé un taux de croissance négatif.
Toutefois, les compagnies ne semblent pas baisser les bras et ne veulent pas que leur avenir s’écrive en pointillés. Des efforts sont consentis. La SAA, n’étant pas épargnée, ne laisse pas s’éloigner son projet phare de digitalisation. «Nous sommes conscients des bénéfices que l’on peut tirer de la transformation digitale, en tant que moyens qui, désormais, font partie intégrante de notre quotidien. Ils sont amenés à se développer et à s’intensifier dans les prochaines années», explique Rahem Kamel, directeur général adjoint, «Technique & Commercial».
La compagnie publique ne s’est pas arrêtée à ce niveau. Plaçant le client au cœur de ses priorités, la SAA a déjà finalisé nombre de projets dont les formules «tiers payants», réalisées avec des concessionnaires. D’autres sont en phase de paramétrage avancé. Deux exemples sont édifiants. Il s’agit des expertises à distance pour les dommages apparents en automobile ou encore des deux plateformes de gestion des sinistres. L’une conçue pour la prise en charge, à l’échelle régionale, des réclamations de nos clients, en lieu et place de nos agences et l’autre pour assurer la gestion des sinistres dans le cadre des recours entre les agences du réseau de l’entreprise. Voulant faire de cette pandémie une opportunité, la SAA est également en train de réaliser plusieurs autres projets, tels la mise en place d’une agence virtuelle pour la vente en ligne et le paiement électronique, la construction d’un CRM (Gestion de la Relation Client) à travers la structuration de la base de données qui permettra, à l’aide des outils d’analyse, de proposer des offres de couvertures adaptées aux besoins des assurés et assurables. Au cours de l’année 2020, la SAA a signé une convention avec l’Union nationale des installateurs de kits GPL (UNIAGPL) prévoyant une réduction de 60% sur l’assurance des voitures GPL. De son côté, l’Algérienne des Assurances a annoncé le changement de son identité visuelle 2A et devient «Gig Algeria». Un changement qui intervient suite à la prise de participation dans son capital social du groupe international Gulf Insurrance Group en 2015, consacrant une étape importante dans sa stratégie de développement selon les standards et normes internationaux.
Mais la raison sociale reste la même. Cette nouvelle identité, explique M. Kaoula, P-dg, «représente un changement majeur et un tournant décisif dans tout ce que nous faisons en tant qu’assureur». Consciente de l’enjeu, GIG Algeria mise également sur le digital qui «sera l’avenir de la compagnie». Avec une transition digitale 2021-2025, la compagnie a l’ambition de devenir «l’assureur le plus innovant». Mieux, la désormais Gig Algeria compte même concurrencer les compagnies publiques et devenir le n°1 du marché des assurances. Outre cette digitalisation, la compagnie travaille sur les produits Takaful et compte, dans le cadre de sa stratégie à 2030, s’adapter à toutes les situations. En 2021, annonce M. Kaoula, deux importants projets verront le jour dont le lancement de la nouvelle plate-forme informatique. Sur une bonne dynamique, GIG Algeria, en partenariat avec la direction des forêts, la Ceinture verte de la wilaya d’Alger et les Scouts musulmans algériens, a organisé récemment une action écologique au niveau de la forêt de Baïnem, qui a consisté en la plantation d’arbres, ainsi que des activités de sensibilisation à la protection de la nature. Cette action s’inscrit en droite ligne de la stratégie de Gig-Algeria en matière de responsabilité sociétale de l’entreprise. «L’écologie et la protection de l’environnement est un axe majeur de notre stratégie RSE. Nous comptons contribuer au programme des pouvoirs publics en matière de lutte contre la pollution et la protection de notre écosystème et de la biodiversité», expliquait M. Kaoula. De son côté, Alliance assurances compte ouvrir 6 nouvelles agences en 2021. Si la compagnie a enregistré un recul de 9% du chiffre d’affaires en moyenne durant l’année 2020, dont 420 millions de dinars en automobile, elle a tout de même réussi à augmenter son capital. «C’est pour renforcer les fondamentaux des entreprises. Il faut savoir que l’une des discriminations auxquelles on fait face lors des soumissions, c’est qu’ils ont mis des capitaux très élevés comme conditionnalité de soumission pour privilégier certaines entreprises», précise Hasan Khelifati, patron d’Alliance Assurances. Et d’ajouter : «Nous avons ainsi enrichi nos actionnaires au niveau de la Bourse, qui ont vu leur portefeuille augmenter de 60%, en plus des dividendes de 260 millions de dinars distribués en juin dernier.» Une chose est sûre : la pandémie a mis à rude épreuve le secteur des assurances. Mais les compagnies, s’appuyant sur le digital comptent innover. Pour se préparer à ce genre de situations, une réflexion, rappelons-le, a été initiée au niveau de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR) pour la mise en place d’une couverture «pertes d’exploitation» enregistrées par les entreprises suite aux effets de la pandémie.
Fouad Irnatene

Source : https://www.elmoudjahid.com/fr/economie/compagnies-d-assurances-transformer-la-covid-19-en-opportunite-9913

Laisser un commentaire

fr French
X